Installation bivouac CP16

du 19/09 au 22/09/2013 | Samoens (74 - Haute-Savoie) | France

L’objectif de la sortie est simple : finir l’escalade dans l’aval de la rivière de la tête à l’Homme pour les cataphiles puis installer un bivouac dans les amonts pour aider aux futurs explos.

Les cataphiles montent sur le massif jeudi soir et enchainent directement la descente dans le CP16 pour passer la nuit au bivouac aval. Au réveil du lendemain, ils se rendent compte que le niveau d’eau est trop élevé pour finir l’escalade qu’ils avaient attaqué l’année dernière et décide de remonter dans les amonts pour installer le futur bivouac. Ils trouvent un endroit propice dans les grandes galeries du Pierre de Saint-Martin et passent quelques heures à terrasser une plateforme plate. Ils retournent ensuite dormir dans le bivouac aval. Pendant ce temps, Xavier et moi montons sur le massif vendredi soir et retrons sous terre samedi vers 13 h 30. 3 h 30 plus tard, nous retrouvons les cataphiles sur le lieu du bivouac : ils viennent d’arriver du bivouac aval avec le reste du matériel (karimats, survies, etc.). Le bivouac aval n’est maintenant plus qu’un point chaud vide. Il est conservé en l’état en cas de besoin. C’est donc à cinq que nous attaquons le montage du nouveau bivouac. Le coin est idéal, mais le plafond est un peu haut pour planter des amarrages… Qu’à cela ne tienne ! Après une jolies pyramide humaine et quelques acrobatie, nous avons un point d’ancrage à 4 m du sol. Le reste n’est plus qu’une démonstration de maitrise de montage de bivouac de la part des cataphiles. 8 goujons, 100 mètres de fil, 200 trombones et 16 couvertures de survie plus tard, nous avons un palace quatre étoile où il est possible de dormir à 7 personnes confortablement. Nous fêtons ça avec un bon repas et nous endormons tous bien au chaud pour une nuit de test.Les bougies canettes d’Antoine nous tiennent compagnie toute la nuit.

  Au réveil, tout le monde est unanime : il fait vraiment chaud, mais ça manque de karimats ! Il faudra en redescendre la prochaine fois. C’est dimanche matin, et Cécé doit être à 19h à Lyon… Il n’y a pas de temps à perdre ! On plie bagage et les cataphiles remontent directement. Xavier et moi en profitons pour équiper la cascade de jonction entre l’amont et l’aval de la rivière : ça servira pour les futures explos dans l’aval. Au final, tout le monde se retrouve dehors sous le soleil vers 15 h 30. Cécé arrivera finalement en retard sur Lyon.

En conclusion, un bon week-end qui aura permis de faire un super bivouac : bravo aux catas, ce n’est plus de la maitrise, c’est de l’art à ce niveau là ! Ce bivouac permettra de faciliter les prochaines explos tout en gagnant en confort et en sécurité.

Du coup, qui est partant pour taper l’escalade dans l’extrême amont cet automne ? Je suis dispo le week-end du 1er novembre s’il y a des motivés.

TPST : 63 h pour les cataphiles, 26 h Pour Xa et moi

Participants à l'activité

Frédéric AFrédéric A.
Stéphane LStéphane L.
Gaëtan PGaëtan P.
Xavier RXavier R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *