Randonnée raquettes en Chartreuse

du 16/03 au 18/03/2014 (38 - Isère) | France

Randonnée en Chartreuse (38)

Du 16 au 18 Mars 2014

Participants : Cédric Chambe et Gaëtan Poschmann 

 

Dimanche 16 

Nous partons de Lyon en fin d’après-midi et arrivons de nuit à St Pancras. L’accès au col du coq étant fermé, nous démarrons donc la traversée d’un peu plus bas. Nous chaussons les raquettes à la sortie des bois. Nous avons comme objectif de la soirée, rejoindre le plateau de la dent de crolles et y établir notre camp pour la nuit. Arrivés à la fin du « pré qui tue », la progression devient plus lente à cause de la pente, parfois vertigineuse. La neige fondue de la journée se transforme, en même temps que notre avancée, en piste de glace. Nous parvenons pratiquement à l’aplomb du trou du Glaz, sous la banquette d’en dessous. Mais les derniers mètres nous paraissent vraiment trop engagés et dangereux dans ces conditions pour passer. Même le retour nous paraît peu engageant. Nous décidons donc de construire une plateforme de neige afin d’y passer la nuit et d’attendre le jour…

Un gros sapin isolé sur cette pente raide, vient nous donner les bases de notre terrassement. La neige est tassée pour former une dalle plane de 2 m². Les bâtons, les raquettes et les sacs sont réquisitionnés pour servir de ridelles. Nous avons l’impression d’être au départ d’une piste de bobsleigh, dans nos luges argentées en couverture de survie. Il est deux heures du matin quand nous rentrons dans les duvets. Malgré le réel confort des lieux, la sensation de glisser sur la piste à chaque mouvement, nous empêche de fermer l’œil plus de quinze minutes consécutives…  

Lundi 17 

Le réveil au petit jour est dur, partagé entre l’impression de ne pas avoir dormi et celui de ne pas vouloir se lever.

Nous commençons la journée par un copieux petit déjeuné pour rattraper le diner sauter de la veille! Ensuite nous repartons à l’assaut du Glaz. Mais la couche de neige verglacée et toujours bien présente, nous ne « le sentons pas »… Nous faisons donc demi-tour pour rejoindre le col des Ayes et faire le point.

La traversée étant plus que compromise, nous optons pour une incursion sur le plateau en passant par le col de la Saulce situé plus au nord.

Nous atteignons notre objectif vers 17h30, à 18 heures la tente est plantée, à 19 heures nous avons mangés et sommes dans les duvets, à 19h01 plus rien jusqu’au lendemain 7h30 ! 

Mardi 18 

Après cette divine nuit réparatrice, nous redescendons sur Perquelin où nous refaisons le plein d’eau et reprenons le chemin du retour, sous le soleil, toujours par le col des Ayes. Arrivée sur Lyon un peu avant 18heures.

 

1

Participants à l'activité

Gaëtan PGaëtan P.

Galerie photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *