camping au dessus du lac des chambres

du 22/07 au 24/07/2016 | samoans (74 - Haute-Savoie) | France

C’est la semaine du 14 juillet et le traditionnel camp à Samoens!

Pour une fois je ne suis pas encore en vacance et je profite du pont pour programmer quelques jours en covoiturant avec Fred D et Xavier L

Un contretemps de Fred D nous permet de passer astucieusement au delà de la perturbation de début de semaine pour arriver avec le dégel vendredi midi au lieu de jeudi comme initialement prévu.

L’arrivée sur place est magique, les sommets sont encore blancs de neige fraiche, les névés craquent sous les chaussures et le lac des chambres niché entre le prolongement du Criou et le massif de la Couarra nous offre le spectacle d’une plaine gelée!

Au bivouac ne subsistent que la tente de Christophe et 2 carrés verts témoignage de pliage de tente. C’est une première pour moi qui n’était jamais monter dormir ici. Comment dire? déjà au refuge du Folly je trouvais le panorama grandiose mais alors là j’ai plus de mots, je vous mets en fin de CR un lien vers une galerie de photos, vous jugerez par vous même! Bivouac tout confort avec les réserves cachées dans le B6 (bouffe, bouteilles de gaz, flotte, bouteilles de gaz,cordes, bouteilles de gaz, tient un fut de 5litres de Jeanlin 🙂 merci gaé! mais non on a pas osé y toucher…et vous aurez compris qu’il est inutile de monter des cartouches de gaz) le frigo à 10 m des tentes et la pelouse pour les tentes.

Un peu plus tard arrivent Christophe et un couple de parisiens sympas Guillaume et Marina qui ont entendu parler du camp lors d’un stage biospeleo avec Bernard et Josiane. Nous partageons les emplacements avec une famille de randonneur venue profiter du bivouac entre 2 étapes.

Vendredi cool donc avec une bonne soirée à profiter des bières, bouteilles de vin et flasque de Whisky histoire de résister à la nuit plutôt frisquette dés que le soleil disparait. Vers 10h on voit de loin Xav sortir du V11 où il faisait de l’artif avec Guillaume. On ne comprends pas ce qu’il dit et nous voyons sa lampe s’éloigner. Pensant que tout va bien on se couche comme des poules à 11h en mettant malheureusement nos téléphone sur mode avion pour économiser les batteries et on s’endort dans le froid (il va geler) sans se douter qu’un secours est en marche à 20 minutes de nous!

On apprendra le lendemain que guillaume s’est déboité l’épaule lors d’un mouvement de progression et que Xav. est sorti seul chercher du secours au refuge. Les tentatives pour nous joindre après 11h ayant échouées sur les portables éteints ce sont ceux d’en bas qui sont venu à la rescousse. Heureusement entre temps Guillaume a réussi à se remettre l’épaule plus ou moins en place et est sorti par ses propres moyens, plus de peur que de mal mais il redescendra quand même le lendemain pour consulter, la douleur restant présente.

Samedi le dégel s’amorce, les sommets se déshabillent, l’eau ruisselle  et nous décidons de faire la classique traversée V11-V4/V6 que seul Fred D connait ,Christophe préfère plier sa tente, ranger ses affaires tranquille et aller attendre l’équipe du bas qui fait le même programme en décalé vu leur nuit un peu courte…

Pour ma part je n’ai parcouru que l’aval du JB et quelques entrées de l’amont, quand aux autres c’est leur première au JB. Nous entrons dans le V11un peu avant midi et ressortirons de cette belle traversée 6h plus tard (une première pour Marina nous dira t’elle toute contente à la sortie) 2 petites erreurs nous aurons permis de visiter quelques branches et de se rendre compte du côté labyrinthique de l’endroit, aussi un beau détour dans la salle de l’écho avec sa cascade de 60m et une visite à la rivière qui crachait bien. Au passage des excentriques localisées, assez rare dans un JB pas spécialement concrétionné.

Le soir Guillaume et Marina redescendent et nous restons tous les 3 pour faire une petite prospection du côté de l’entrée la plus haute le C37 sur un coin où je n’étais jamais allé , qui donne vraiment envie de se faire un jour une bonne radio style tour des dents blanches . Je pointe une ou deux crevasses intéressantes qui ne semblent pas numérotées*, on profite d’un coucher de soleil digne d’un fond d’écran.

Dur boulot ensuite de vider les derniers liquides agrémentés de tortillas rillettes généreusement laissées par Christophe.

Le lendemain passage des moutons à 6h, petit dej express et nous voilà dés 11h redescendus aux refuge dire bonjour à tous les autres. Récit d’explos, lavage matos, bieres et tarte chez Charlotte et zou c’est reparti pour les bouchons Lyonnais et une arrivée après 20h.

Trop bien ce camp de juillet, ne le ratez pas!

le lien vers la galerie photo:

https://plus.google.com/photos/108114977580542227284/albums/6308732396323501777?authkey=COG7idWQuaPnFg

(*)LAT 46.106934;LONG 6.797604

 

TPST 6h + marches d'approche 8h + rando prospection 3h

Participants à l'activité

Frédéric AFrédéric A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *