CP 24 – L39 – LS et PV – T et A

du 22/10 au 25/10/2018 | Samoens (74 - Haute-Savoie) | France

Lundi 22 Octobre 2018 :

Départ de Lyon vers 10 heures, nous récupérons du matos au refuge après avoir mangé pour monter sur le camp des CP et faire un bivouac à la belle étoile. La nuit est belle, très venteuse et la pleine lune éclaire le massif.

Mardi 23 :

Nous redescendons sur le CP 24 pour le déséquiper. Nous profitons d’être au fonds pour enlever le maximum de cailloux au sol, et enlever les blocs du dernier tir d’Ourson…  son tir a très bien fonctionné, et permet de travailler très confortablement. Mais la suite ne sera pas simple, impossible de se faufiler. Le petit méandre est composé d’au moins 4 virages étroits. La largeur de la botte ne passe pas le premier, le torse non plus, et les 3 autres sont pareils. Nous essayons de passer par la petite CF remontante, là non plus ce n’est pas simple, mais ça passe sur 1 mètre. Mais la suite est une toute petite CF horizontale, très étroite et non passable, mais le CA passe principalement par cette CF, un peux moins par le méandre 1 mètres en dessous.

Gaé fait un trou au perfo juste en dessous de cette CF, juste avant le premier virage impénétrable, histoire de rendre plus confort la zone, en vue des prochaines séances de désob.

Tophe nous fait passer tous le matos, il a réussit à passer toutes les passages mis au gabarit par Ourson, le fond est actuellement confort. Nous remontons en déséquipant, mais juste au premier palier, 8 mètres au dessus du dernier puits, Gaé trouve un bloc de 200 kg minimum sur le point de tomber en bas de ce puits. Je suis le dernier, je le rejoins, et il fait tomber ce bloc. Il explose au sol en laissant des doutes sur la ligne de tir… Évidement, une fois sur le bout de la ligne, le tir ne marche pas, donc attention :

UNE PAILLE PLEINE EST DANS LE TROU

Il faudrait essayer de remettre la ligne de tir au prochain coup, et de le déclencher. La paille est dans un trou au sec, pas de passage d’eau ici, avec un peu de chance cela va fonctionner.
Tophe remonte en tête avec un bon kit, et nous attends sur les derniers puits, Gaé me file un coup de main pour enlever les cordes, et nous laissons que la dyneema mise en place par Ourson.

NOUS LAISSONS AUSSI LE MARTEAU, BURIN ET UNE C15 EN 10 MM AU FONDS

La nuit à la belle est moins venteuse, et chaude… mais des petites gouttes nous réveillent en pleine nuit mais pas suffisamment pour nous empêcher de se rendormir.

Mercredi 24 :

Nous profitons de cette fin de saison, pour se balader au dessus des CP. La météo est très venteuse, plutôt couvert, mais au top pour un fin Octobre. Nous allons creuser au fond du  L39, faille découvert par Xa suite a un petit camp fait avec lui sur la zone des L. Xa avait senti un bon CA au fond, mais ce jour nous ne trouvons aucun CA sous les dalles et cailloux, la CA vient de l’extérieur, le vent très, très fort s’entend et se sent très bien, et trompe la chasse au CA. Du coup nous stoppons la désob, le sol est terreux sous les blocs et dalles, et la suite n’est pas du tout évidente.
Par ailleurs nous laissons de nouveau les kits de cordes d’explo laisser avec Xa, il y a  kits avec  150 mètres de cordes, sans aucun amarrage. Ces kits nous imposent de venir en fin de saison prochaine, donc le RdV est pris.
Nous continuons en direction de pointe rousse des chambres par les L (bivouac 1 place), ce qui confirme d’avantage le fait qu’il faut venir le plus souvent possible, surement la zone la plus riche de tout le massif, en particulier vers le L39 justement (le plus prés aussi).

Sur cette zone, une des plus belles visuellement aussi, nous visitons la magnifique CF  nommée LS par Xa (à numéroter le prochain coup). Cette CF donne en plein sous le massif des LS, et change des multiples failles de surface. La CF finie dans les cailloux, avec un fort CA constant… Aucun doute, une suite est bien là, c’est une belle entrée, mais c’est aussi le point le plus loin de tout la zone, et la désob ne sera pas simple.
Gaé redescend par le chemin coté Vogealle vers l’Est, nous dans l’axe de la combe, plein Nord. Nous finissons au camp et replions notre camp.
Nous redescendons au refuge, en passant par le CP 19, pour récupérer un peu de matos.

Jeudi 25 :

Après avoir trié les bouteilles, nous partons sur la route des A et des T, en se divisant en 2 groupes. Fred JR remonte sur le V4, pour partir de là avec le GPS, Gaé et Tophe remonte sur le CP 19 pour ranger le matos.
Gaé et Tophe montent un gros fut bleu étanche pour ranger les cordes du CP 24, une trousse à spits complète, et des amarrages complets… juste une C30 neuve, et une dizaine d’amarrages  sont redescendus et laissés au refuge. Ce fut va permettre de laisser un peu de matos à l’abri, plus accessible et plus sec que le CP 28.
Ils continuent en remontant derrière la tête à l’homme, et l’on se rejoint vers le haut du plan du velard, pour reprendre certain T et PV… cette zone est aussi très riche et demanderait de revenir plus longuement. Petit tour dans la grotte aux ours en redescendant et dans le A22, une belle grotte.
Nous faisons le plein d’eau, bouteilles et cubis, et rangeons un peu le refuge.

Retour sur Lyon, il fait encore très chaud sur le massif digne d’un mois d’aout… à cet instant, 2 jours après, il neige…

6

Participants à l'activité

Frédéric AFrédéric A.
Gaëtan PGaëtan P.

Galerie photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *