CR – Séjour « canyons d’automne » en Suisse.

du 25/10 au 28/10/2019 | Kandersteg | Suisse

Quatre jours de canyon, automne 2019 – Suisse

Comme chaque Automne, autour de la Toussaint, nous organisons un séjour canyoning en Suisse. L’objectif est de profiter des niveaux d’étiage pour parcourir des canyons habituellement trop chargés en eau. Cette année il fut difficile de réunir une équipe et au final nous sommes 3, peu nombreux, mais on se connait bien, et nous avons les mêmes ambitions : cela va tourner même si la météo s’annonce mitigée.

Premier jour : Wildelsigfall.

Ouvert à l’automne 2014, dans la gorge sombre et imposante de la vallée de Gasternal à Kandersteg, le canyon de Wildelsigfall s’annonce être une belle aventure. Cette belle entaille dans le rocher, connue en cascade de glace l’hiver, est par contre très peu parcourue en version canyon. Nous prenons le perfo et une quinzaine de goujons au cas où. Le canyon est alimenté par un glacier, nous partons donc très tôt pour marcher de nuit et arrivons au levé du jour au départ. Le matériel de rééquipement nous sera bien utile, nous posons 6 goujons finalement, des relais ayant disparus. Splendide sortie dans un ambiance montagne parfois surréaliste avec les alternances de brouillard et de lumières. Le clou est la cascade de 150m, encaissée, impressionnante mais parpineuse.

Approche de nuit : 1h30 ; Descente : 5h, C max : 150m, Corde : 80m, Intérêt : 3.0/4, Cotation v5a3VI

Deuxième jour : Fulbach

Le lendemain, nous partons sur un canyon qui s’annonce plus tranquille. Techniquement effectivement Fulbach est plus simple, plein soleil, cascade max de 50 m, d’autant que nous n’envisageons de ne faire que la partie 3 pour éviter la marche paumatoire et longue de l’intégrale. En fait, l’approche de cette partie sera elle aussi complètement baroque, hors sentier, dans les éboulis instables, les pelouses glissantes et des barres rocheuses à escalader. Mais notre effort sera récompensé : splendide griffure, certes peu profonde mais tortueuse et très joliment sculptée. Nous posons encore quelques points, de confort surtout cette fois. Par contre le temps perdu sur l’approche fait que nous encaissons l’onde de crue liée aux eaux de fonte du glacier en amont. Rien de méchant mais cela donne à la partie finale une superbe ambiance.

Approche 2 h 30, descente 5 h, c max 50, intérêt 3.4/4, Cotation v4a1V

Troisième jour :  Schiltbach

Direction vallée de Lauterbrunnen cette fois. Nous optons pour un canyon d’approche facile cette fois, par téléphérique. Mais ce fut pour mieux affronter un canyon long, certes classique, mais mal équipé. En fait, on pourrait dire qu’il y a ici 3 canyons en un, canyon alpin peu sculpté d’abord avec un belle C40, puis une énorme faille dans laquelle on plonge par une C70 remarquable, puis un canyon presque méditerranéen qui me rappelait ceux du 06. Les équipements hétéroclites inspirent peu confiance et génèrent d’énormes frottements, que l’on gère au mieux. On rééquipe encore quelques relais quand vraiment c’est nécessaire. Au final nous sortons à la nuit.

Approche : 40 mn, descente 7 h, retour 1 h, C max 70, intérêt 3.2/4, Cotation v5a4III

Quatrième jour : Latrejebach

Peut-être une sortie plus tranquille ? c’était sans compter avec la météo, pluvieuse. Mais le canyon lui-même fut en effet nettement plus accessible. Du rééquipement encore, 4 relais de posés et une splendide C85, débit conséquent mais qui n’a pas bougé avec les pluies. Le moment remarquable fut le repas à l’auberge de Pochtenfall, sympathique et chaleureux.

Approche : 5 mn, descente 3 h, c max 85, intérêt : 3/4, Cotation v5a3III

Le séjour a permis aussi de préparer les suivants, pour décembre, avec notamment le repérage de Schwarzbach.

 

 

Participants à l'activité

Vous devez être identifié pour voir la liste des participants

Galerie photo

L'entaille de Wildelsigfallfinal de filbachlatrejebachla C150 de wildelsigfallLa c150 de wildelsigfall

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *