Désobstruction au CP08 et A27

du 29/05 au 31/05/2015 | Samoëns (74 - Haute-Savoie) | France

Vendredi 29 mai

Nous nous retrouvons à 21 h sur le parking du haut. Josiane me prévient, elle n’a pas la forme, et montera à un pas de sénateur. J’espère que lorsque je serai sénateur, j’aurai le même pas qu’elle… Nous ne mettrons qu’entre 1 h 10 et 1 h 20 pour arriver au refuge. Heureusement, sinon, nous aurions pris une bonne douche sur le chemin…

Samedi 30 mai

Nous montons en fin de matinée au CP08, le CP le plus proche du refuge. En Août dernier, Vincent et moi avions revisité cette cavité, et entamé une désobstruction. Après avoir remplacé ma lampe qui ne voulait pas s’allumer par une Myo, nous passons l’après midi à sortir des cailloux, nous avançons pas mal, mais ce la ne passe pas encore. Il faut continuer à agrandir le ressaut, et abaisser le sol dans la galerie qui part. Je m’y suis enfilé sur presque deux mètres, et la suite est bien bouchée. Ceci-dit, il me semble qu’il y a un tout petit courant d’air (et c’est ce qui nous avait motivé pour creuser l’année dernière), et la galerie a vachement bonne gueule.

Une fois les bras bien fatigués (ben oui, c’est toujours d’actualité : « You see, in this world there’s two kinds of people, my friend: those with loaded guns, and those who dig. You dig.« … Trouvez ma place 😉 ), je vais de l’autre côté du méandre titiller la trémie aspirante qui nous avait arrété la dernière fois. Cette fois-ci, j’ai monté un pied de biche pour déchasser les blocs qu’on a au dessus du casque. Je fais tomber un bon nombre de cailloux, et lorsque ceux-ci commencent à tomber tout seul sans mon aide, je sors et laisse le temps travailler à ma place, ce sera moins fatiguant.

TPST : 4 h

Nous passons la soirée chez Jean.

Dimanche 31 mai

Nous changeons de zone, et allons dans la combe du A24/A22 désobstruer le A27 que j’ai trouvé l’année dernière. Il est situé un peu en amont du A24, et j’espère pouvoir accéder au sommet de la trémie des Frayeurs, et par la même occasion trouver d’où vient le remplissage plein d’os qui arrive dans le A24.

Nous creusons 2 h au soleil dans la conduite forcée enjoint de strate descendante (~40°). Au final, j’arrive à descendre de 7 m jusqu’à un replat plus haut. Le chenal de voute continue à descendre avec le même pendage, mais le colmatage devient vraiment important. En revanche, en passant sur des blocs, certains se sont détachés et ont ouvert un trou au sol. Le courant d’air a alors augmenté. J’ai essayé d’agrandir le trou avec les moyens du bord, mais ce n’est pas suffisant, il faut mettre une paille pour passer. Je suis au sommet d’un méandre, il n’y a que les premiers 40 cm qui semble étroits, et le méandre semble descendre de 5-6 m. Le courant d’air en provient. Il faudra revenir avec le matériel adéquat pour continuer, je ne dis pas qu’il y aura beaucoup de première, mais il y en aura… Avis aux amateurs.

TPST : 2 h

Nous rentrons en fin d’aprem au refuge, mettons l’eau en route, buvons l’apéro, et redescendons dans la vallée avec Jean.

Participants à l'activité

Josiane LJosiane L.
Xavier RXavier R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *