Gouffre de Génieux

le 08/11/2014 | Saint Pierre de Chartreuse (38 - Isère) | France

Nous avions envisagé d’aller au scialet du Tambourin mais finalement nous partons pour le gouffre de Génieux, toujours en Chartreuse, et pour faire une longue sortie. Nous étions déjà allés deux fois par le passé dans cette cavité avec Guillaume C. et nous voulons aujourd’hui aller faire le fonds de la partie « classique ». C’est une belle cavité, assez technique à équiper.

Rendez vous au club à 7 h 00 pour préparer le matériel, nous avons au total 6 kits de matériel + 1 kit d’assistance pour 5 personnes. Nous partons à 8 h 45 du local.

Sur le parking du col de la Charmette, nous rencontrons Pierre Gaboriau, un ancien membre du club, qui est ravi de rencontrer des spéléos de son ancien club.

Il y a quelques cm de neige mais cela ne gêne absolument pas la marche d’approche. Déjeuner devant l’entrée sous le soleil. On hésite entre farniente ou spéléo mais le devoir nous appelle. Nous entrons sous terre à 12 h 15. Nous progressons sans grande difficulté, le trou a été partiellement rééquipé et notamment avec des lunules. Nous mixons les techniques d’équipement classiques et légères, cela s’avère parfois indispensables car de nombreux amarrages « frottent ».

Cela se complique au P70. Lors de notre dernière visite, nous avions constaté qu’il y avait un décalage entre la topo et la réalité, nous avions installé 110 mètres de cordes pour ce puits. Cela se confirme, nous utilisons 130 mètres pour 70 mètres. Malgré que la main courante intermédiaire soit longue, cela fait beaucoup de cordes utilisées pour un P70.

Au delà du P70, arrêt de notre dernière visite dans cette cavité, l’équipement se fait plus limité, cela se confirme après le P50 où nous avons l’impression de faire de la première. Le rééquipement semble s’être arrêté à cet endroit. Très peu de traces de passages, la topo ne correspond pas à la description, nous ne savons pas trop où nous sommes. L’équipement est toujours en mode exploration : monospits mal plantés dont 1 sur 2 frotte. Nous nous arrêtons au sommet d’un P18 qui serait proche de la fin de la partie « classique », sur baisse de motivation et surtout l’équipement est plus que dangereux. Nous avons bien avec nous avec une trousse à spits mais il vaudrait mieux revenir avec le perforateur rééquiper tous les obstacles.

Retour à l’extérieur sans trop de difficultés mis à part que les kits pèsent leur poids. Sortie entre 2 h et 2 h 30 dimanche. Retour sur Lyon vers 5 h 30 avec la pluie.

Conclusion : Toujours une très belle classique. La topographie de cette cavité est à reprendre intégralement. Le P70 doit avoir une hauteur de 100 mètres environ, quelle est la hauteur du P45 ? Idem pour les obstacles suivants. L’équipement du fond de la partie classique fait peur, tout est à reprendre : spits mono-point à moitié plantés, et autres bizarreries du même genre.

Profondeur : 450 m

Voir photos de la sortie prises par Daniel Beleiu.

TPST : 14 h

Participants à l'activité

Guillaume CGuillaume C.

Galerie photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *