Grotte de la Lutinière

le 03/01/2021 | Fontanil-Cornillon (38 - Isère) | France

Les conditions météos sont au top, on se décide donc de retourner à la Lutinière pour continuer l’explo du S3. Cette fois, nous sommes 5 et l’ambiance est bien sympa ! Après quelques allers-retour à la voiture pour divers oublis de masques, de plombs, et autres raisons non avouables, nous voici enfin parti ! Cedric et moi sommes bien chargés avec nos quatre 6 L à 300 bars. Xavier et Manu sont en bi 7 L 300 bars et un relais tandis que Rémi se contente d’un bi 7 L 300 bars pour sa première incursion dans la cavité. Ca en fait du matos à trimballer !

Manu part devant dans le S2 et Cedric et moi le suivons. Avec les quatre bouteilles, le franchissement des étroitures demande un peu plus de doigté, mais ça passe quand même… Qui a dit que c’était étroit ? Xavier nous suit mais ses oreilles l’empêchent de franchir le S2. Rémi repère le S2 jusqu’à l’étroiture des 70 m. Au retour, il tire du fil dans un départ dans la première salle, mais ça se pince avec peu d’espoir de continuation.

Nous nous retrouvons donc 3 derrière le S2 et le passage des blocs jusqu’au S3 se fait rapidement grâce à l’efficacité toujours remarquable de Manu. Cedric et moi partons avec trois 6 L pleines chacun, ça promet une belle plongée ! Je pars devant en faisant la topo. La visi est super et on peut enfin voir la forme de la galerie explorée la dernière fois. C’est une belle conduite forcée de 2 m de diamètre jusqu’au point bas à -37 m, puis la galerie remonte en étant un peu plus ébouleuse sur joint de strate. Nous arrivons à notre terminus de la semaine précédente à 140 m de l’entrée et 20 m de profondeur. La galerie continue à monter et nous n’avons qu’à tirer 30 m de fil supplémentaire pour sortir le siphon. Une bonne chose de faite ! Le S3 mesure donc 170 m pour 37 m de profondeur.

Nous posons les blocs et allons voir la galerie. Nous nous sommes donné 1 h max. La galerie remonte sur une trentaine de mètres, toujours le long du joint de strates. Nous arrivons à un carrefour. Vers le haut, la galerie finit par se pincer. Une désob serait envisageable, mais ce n’est pas évident à creuser et peu engageant. Le gros de la galerie repart quasiment en sens inverse en redescendant le long du joint de strate. Nous arrivons a un petit ressaut en bas duquel une jolie vasque nous attend. Plouf, nous nous baquons. Pas de suite. Dommage… C’est le départ d’un siphon ? Nous sondons la vasque en apnée, mais tout semble bouché par éboulis à 3 m de profondeur… En insistant un peu, nous entrevoyons un petit passage entre des blocs et la paroi… Ce n’est franchement pas large… Il faudra revenir avec des petites bouteilles pour lever le point d’interrogation. Nous n’avons dans tous les cas pas de quoi faire la topo du post-siphon, il faudra donc dans tous les cas revenir.

Le retour dans le S3 est tranquille, mais sans visi. Nous retrouvons Manu et sa bonne humeur dans l’intersiphon S2-S3, puis Xavier dans l’intersiphon S1-S2. Les deux ont fait du gros boulot de terrassage… Laissez un spéléo seul sous terre et vous verrez, c’est imparable : tel des petits garçons devant des tas de cailloux, il se mettent à les déplacer dans tous les sens, c’est plus fort qu’eux !!!

Nous ressortons tranquillement tous ensemble et retrouvons Rémi. Il neige à jolis flocons… Que c’est poétique !

Au final, nous avons rajouté une centaine de mètres à la cavité, mais dans une super ambiance et entre potes, c’est ça la magie des fêtes de fin d’année !

Les espoirs de continuations sont faibles, mais nous n’avons pas dit notre dernier mot, ça vaut le coup de s’acharner encore un peu !!!

La topographie est sur la page des topographies de Chartreuse : https://www.groupe-speleo-vulcain.com/explorations/topographies-effectuees-par-le-club/cavites-de-chartreuse/

Bonne année à Tous !

TPST : 4 h

Participants à l'activité

Stéphane LStéphane L.
Xavier RXavier R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *