Grotte de la Lutinière : et ça continue, encore et encore !

le 11/10/2020 | Fontanil-Cornillon (38 - Isère) | France

Mes parents repèrent le niveau d’eau dans la résurgence jeudi : ça semble plongeable. Ok, la sortie est lancée alors ! Nous nous retrouvons à quatre. L’objectif : repérer les siphons pour Thibault (en bi 6 L 300 bars), franchir l’étroiture de 70 m pour Xavier (relais 4 L + Bi 6 L 200 bars) et continuer l’explo pour Cédric et moi (tri 6 L 300 bar chacun).

La mise à l’eau dans le S1 donne l’ambiance : ok, le niveau de l’eau est redescendu suite à la crue d’il y a quinze jours, mais la touille est toujours là. Visibilité : 0.4 m. Thibault devra revenir pour voir à quoi ressemble les siphons ;o). L’intersiphon est franchi rapidement et Xavier et Thibault plongent en premier le S2. A partir de -19 m, la visibilité passe de 1 m à 10 m en rien de temps, signe que nous arrivons dans l’actif de la grotte. Xavier franchi l’étroiture des 70 m et Thibault va jusqu’au début de la remontée vers 50 m. Une bonne chose de faite ! Cédric et moi les croisons sous l’eau et nous continuons. Le début du S2 est toujours touillé, mais nous retrouvons une clarté correcte (quelques mètres) dans la salle de 75 m. Ouf, c’est rassurant.

Cédric travaille un peu la troisième étroiture en bougeant un gros bloc instable, cela permet un passage vraiment plus confort. Nous arrivons au terminus, à – 22 m et à 90 m du début du S2. La galerie est aussi belle que dans mon souvenir : nous ne perdons pas de temps, nous raboutons et nous déroulons ! La galerie est rectiligne, plein nord et d’une belle section ovale de 4 m de haut par 1,5 m de large. Bonne surprise, elle remonte en pente douce ! Ca sent bon, on commence à y croire ! 80 m plus loin, nous voyons enfin le nuage d’écume par le dessous : Ca y est, le S2 est franchi ! Il fait 170 m de long pour 23 m de profondeur maximum. Et nous retrouvons enfin l’actif ! Bingo !

La sortie du siphon se fait à la faveur d’un croisement de faille. La galerie change brusquement de direction et repart vers l’est. L’actif sort de la base d’une trémie suspendue qui n’inspire vraiment pas confiance. Nous enlevons les blocs pour vérifier la zone, mais c’est vite fouillé : il va falloir contourner la trémie par le haut. Une petite escalade de 4 à 5 m dans de la bonne roche permettra de prendre pied sur la trémie sans trop de risques. Au delà, la galerie semble continuer, toujours dans des dimensions confortable, de 3 à 4 m de haut pour 1,5 m  de large.

Nous faisons demi-tour en levant la topo de la seconde partie du S2. Ce n’est pas évident car nos bulles ont décroché pas mal de touille au plafond et la visibilité est plus que réduite. Mais voilà, c’est une très bonne chose de faite ! Nous retrouvons Xavier et Thibault à la sortie du S2 et ressortons tous ensemble. Probablement dans le S1, Xavier perd son dévidoir qui s’est décroché (casse de la poignée ?) de son baudrier.

En conclusion : la Lutinière commence à se livrer un petit peu et nous sommes enfin dans l’actif ! Cela promet donc encore de belles explos, en espérant qu’une trémie plus grande que les autres ne nous arrêtera pas rapidement. La longueur du S2 (170 m , -23 m) est suffisamment raisonnable pour envisager des grosses sorties post-siphons et les étroitures, une fois apprivoisées, passent plutôt confortablement. On verra bien pour les prochaine sorties car avec perfo, cordes et baudrier, on changera pas mal l’engagement des plongées.

La cavité passe à 405 m de développement (topographie sur la page Explorations en Chartreuse). Le potentiel de la cavité est quand même à +1600 m de dénivelé, pour une extension de près de 7 km ! Avis aux prospecteurs fous pour trouver des entrées supérieures !

TPST : 3 h

Participants à l'activité

Stéphane LStéphane L.
Xavier RXavier R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *