jujurieux par le réseau sup et la sableuse

le 11/11/2016 | Jujurieux (01 - Ain) | France

Sortie initiation à Jujurieux en ce 11 novembre pluvieux.

RdV à Beynost pour faire voiture commune, Bernard « Bear » Chirol nous attend sur le parking et nous nous dirigeons vers l’entrée sup où nous entrons à 10h30.

Nombreuses explications passionnantes de Bernard comme toujours, biologiques, géologiques, historiques : une date et un nom gravés sur la broche en fer du premier puits et la fameuse inscription gravée au pointeau datée du milieu du XIXe siècle , elle est à main droite une dizaine de mètres après le toboggan qui surplombe le premier puit.

Présence de nombreux petits rinolophes en phase d’hibernation, la population semble en croissance ce qui tend à prouver que la présence des spléleos ne les dérange pas trop.

Nous passons par le toboggan puis par le passage en laminoir pour atteindre la salle de la cathédrale. Là j’équipe le puit à main gauche (une C13 en direct suffit car le puit s’escalade facilement au retour ) ce qui permet d’accéder à la fameuse sableuse après un court cheminement dans la rivière parsemée de petits lacs peu profonds. Aurelie en profite pour sculpter un bel ursidé (cf photo) que je vous laisse le soin de chercher au pied de du puit. A la sableuse opération de nettoyage (il faut au moins dégager la dalle) facilitée par la présence de l’imposant râteau  que l’on croirait tout droit sorti d’une armurerie médiévale.

Malgré un peu d’appréhension pour nos 4 initiés dont 2 pour qui c’est le premier séjour sous terre tout le monde passe sans encombre. Juste à la sortie de la sableuse un petit espace permet de se croiser à 2, puis 2e ramping vers la droite et on arrive vite à l’igloo . Encore un ramping et on débouche dans la galerie du fond. Après un ultime ramping , traversée de l’éboulis en colimaçon montant puis passage derrière la lame rocheuse et vire en fixe pour retomber dans la grande galerie. Nous nous arrêtons visiter la galerie secondaire des cristaux et magic Bear nous sort comme un tour de passe passe un joli bloc de cristaux qu’il a ramené exprès dans une boite hermétique afin de nous montrer les splendeurs du passé malheureusement pillées. Notez que les parois restent très cristallisées à plus petite échelle et que le détour vaut quand même encore le coup d’oeil comme vous le voyez sur les photos de la galerie.

Nous posons les sacs avec le casse croûte que nous prendrons au retour et poursuivons vers la cascade de pierre. La salle de la vierge avant la cascade est magnifique, les parois salies par la suie des nombreux bivouacs qui s’y sont déroulés a été bien nettoyée, plus aucun détritus ne jonche le sol et les concrétions ornent toutes les faces de la salle.

La montée de la cascade sur la corde fixe se fait avec les bloqueurs mais la présence de marches taillées rend possible son ascension avec une simple assurance d’un bloqueur. La descente pouvant se faire avec la corde autour du torse à l’ancienne Il n’est donc pas nécessaire de prendre tout son matériel pour parcourir la cavité par ce chemin. Un spleleo confirmé s’en sortira en sécurité avec un mousqueton et un noeud italien à la descente du puit et des remontées sur poignée en escalade dans les 2 cas.

après le bloc de concrétions qui surplombe la cascade nous arrivons dans une salle boueuse avec un lac temporaire en période de hautes eaux, un faux plancher permet d’admirer des sapins d’argiles si l’on prend la peine de regarder dessous. Nous faisons la suite sous la forme d’une boucle en passant par l’étroiture descendante et on remontant par la faille.

Le retour se fera très rapidement après un repas dans la galerie. Quelques dizaines de mètres à peine avant la sortie Bernard a la surprise de découvrir des vieilles boites de conserve rouillées là où il avait laissé ses affaires. Malgré de nombreuses séances de nettoyage elles avaient échappées à la vigilance de tous! Les sortir pour les jeter dans la poubelle du parking  sera notre contribution à la propriété de la grotte.

Moins de 2heures pour revenir à la sortie . 16h30 dehors donc un total de 6h passées sous terre.

Merci aux 4 nouveaux pour leur bonne humeur, courage et réussite dans les difficultés, merci à Bernard pour m’avoir rejoint dans l’accompagnement et pour ses commentaires passionnants.

 

Et oui : les photos sont dans le désordre, ce serait trop facile sinon…

6h

Participants à l'activité

Frédéric AFrédéric A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *