Portage à Font Vive

le 24/01/2015 | Grospierre (07 - Ardèche) | France

La veille, nous nous donnons rendez-vous à Bourg Saint Andéol. Et croyez le ou non, les 4 lyonnais se sont perdus entre Lyon et BSA… J’ai eu le temps de gonfler mes bouteilles pour la sortie du lendemain, aller faire un tour aux Gouls qui étaient en belle crue, et ai attendu 1 h 20… Je n’en sais pas plus et leur laisse le loisir de raconter leurs péripéties !

Samedi matin, le P’tit Lips nous réveille tôt, il veut être à l’heure à Lyon pour une raclette, c’est dire son importance ! Nous repassons aux Gouls pour voir la crue, et sur la route, nous voyons que l’Ardèche est bien haute, et l’Ibie coule aussi pas mal… Nous nous posons pas mal de questions sur la faisabilité de notre plongée.

Arrivés à la dépose matériel à 500 m de la source, nous entendons l’eau bien cascader. Nous allons voir la vasque, il y a un beau débit qui en sort, mais l’eau est claire, et le courant semble parvenir d’une petite arrivée latérale. Nous décidons donc de tenter de plonger.

Après avoir fait pas mal de va-et-vients à cause de tout le matériel (4 bouteilles par personne, plus deux kits avec des 4 l à porter), nous nous équipons au bord de la vasque. Cédric va voir la zone d’entrée, et nous dit que c’est bon, le courant est imperceptible.

Steph part, Cédric suit, et moi, je ferme la marche. Mowgli et Romain plongent un peu plus tard, ils n’ont pour objectif que passer l’entrée, et de visiter une partie du siphon. La descente dans la vasque puis le long du cône d’éboulis est impressionnante. Il faut s’enfiler tête en bas, et plus nous descendons, moins c’est haut. Il faut parfois forcer un peu pour creuser le gravier pour passer. La dernière étroiture avant d’arriver dans la galerie à -16 m me donne pas mal de fil à retordre, malgré mes bouteilles en latéral et mes relais poussés devant. Une fois passé, je ne peux pas dire que je sois au mieux de ma forme psychologique, et ai besoin d’un petit moment pour me remettre de mes émotions.

La suite du siphon est de toute beauté, nous sortons au bout de 380 m sous l’eau, avec deux points bas à -27 m. Nous nous déséquipons et partons vers la suite avec les bouteilles de 4 l. Une étroiture remontante, sur corde nous demande pas mal de temps pour la passer… Une ou deux petites pailles seraient les bienvenues… Nous déposons les bouteilles au S2, puis ressortons dans la foulée. Le S1 est toujours un régal, malgré une visibilité qui s’est un peu dégradée. Au passage de la première étroiture de sortie, je bloque. Mes bouteilles ne sont pas positionnées comme à l’aller, et je n’arrive pas à les faire passer, elles bloquent dans le gravier. Je fais demi tour, et les détache, et la tout d’un coup, ça passe beaucoup mieux ! Nous sortons la tête de la vasque à 15 h 20, en ayant trouvé une bouteille dans le fond de la vasque.

Dehors, nous retrouvons Mowgli et Romain qui reviennent de courses pour le pic nic, et qui nous racontent leur plongée : Mowgli est parti devant et est passé. Romain est parti palme en avant, et au point bas, il n’a pas réussi à passer. Du coup, il a fait demi tour, et est ressorti vers la vasque. Il est rejoint par Mowgli qui le remotive pour tenter le passage. Cette fois, c’est avec une bouteille en moins et tête en avant qu’il s’y engage. Et la, ça passe ! Ils feront demi-tour rapidement, vers 70 m de l’entrée.

Sur le retour, je m’arrête dans la vallée de l’Ibie pour aller voir l’évent de Rives. Il est plein, avec une belle eau claire qui donne envie d’y mettre ses palmes, et autour, pas mal de griffons crachent. Et visiblement, il y a eu une belle crue récente car l’herbe est couchée sur large et haut… J’en profite aussi pour gonfler mes bouteilles avant de rentrer sur Grenoble.

TPST : 3 h 30

Participants à l'activité

Stéphane LStéphane L.
Xavier RXavier R.
Romain RRomain R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *