prépa PTL ou les jolis trails de mai

du 07/05 au 18/06/2017 | Tirange- st Martin en haut- Lyon - Cruet -St Romain aux mont d'Or -Ste croix en jarrez (69 - Rhône) | France

à presque 100 jours de la PTL je me suis concocté un programme chargé pour casser un peu de la fibre et m’endurcir les mollets. Une course par semaine ou presque avec l’idée de voir comment le corps récupère épreuve après épreuve. Avant les gros trails j’aime habituer mon corps à la distance , d’habitude sur 1 semaine pour des courses d’une journée, là sur 6 semaines pour une course de 5 jours et 5 nuits. Le programme des compétitions me fera courir 230km et 12000D+ mais avec les entrainements j’aurai les 300km 20000D+ de la PTL dans les jambes.

Je commence par le trail de tirange sur le format 24km (judith fera le 10km), on en profite pour visiter la région, le puy en velay notamment. Le trail est sauvage et peu propice à la vitesse , nombreuses parties techniques tant en descente qu’en montée, avec en point d’orgue la traversée d’un impressionnant champ de colonne basaltiques effondrées et brisées où on se casse les pattes sur plusieurs centaines de mètres. Super ambiance et bénévoles au top, A recommander!

J’enchaîne avec un autre trail connu pour son accueil et son climat sympa: le trail de coursière , j’avais fait le format 105 km les 3 années précédentes, je m’inscris prudemment sur le 50km cette année. Ca se passe très bien et après un départ un peu trop rapide je prends un long repos au ravito du milieu et finis fort en compagnie d’un copain retrouvé pour l’occasion.

Puis épreuve d’un autre genre: une épreuve horaire (6h) l’ultra boucle de la sarra qui consiste à en enchaîner les montées d’escaliers vers la basilique de Fourvière. Format sympa pour ces 6h avec un départ à 17h qui laisse bien profiter de la journée, ma sieste différée se limitera finalement à 20 minutes allongé sur mon lit juste avant d’y aller…Judith m’accompagne au départ, j’ai préparé un sac avec des boissons et du change que je pose dans un coin. Une sensation bizarre m’accompagne dés les premières foulées..?! Damned! j’ai oublié de remettre les semelles dans mes chaussures, juju se dévoue pour un aller retour à l’appart et je ferai une pause après la première boucle pour récupérer un peu de confort plantaire.

L’entraînement paye, malgré le contre temps des semelles je suis bien dans le 1/4 d’h par tour testé plusieurs fois en mode je trottine marche par marche dans la montée. Curieusement, en tous cas dans mon « peloton » je suis le seul à courir tout l’escalier, les autres se mettent d’emblée en mode marche. Ma stratégie est d’en faire 8 en trottinant puis les 8 suivantes 2 par 2 en marchant et ensuite alterner 1marche/2 marches tant que je peux. Dés la 6eme boucle je ferai des parties en marchant. Avec le recul je pense que j’aurai pu trottiner plus souvent, sur les courbes d’allure on voit que c’est beaucoup plus régulier (et rapide!) pour un effort finalement pas si différent. Pour la descente je suis toujours aussi facile ce qui me permet de prendre le temps au ravito et de re-griller allègrement ceux qui m’ont dépassé, je tiendrai ce rythme de descente jusqu’à la fin sans aucun problème , j’arrive bien à relâcher les muscles.
Je vise 10000 marches soit 19 boucles avec quand même la ferme intention d’atteindre la vingtaine. Je me suis planifié 3 heures à 4 boucles/h puis 3 h à 3 boucles/h soit 21 tours.
à la première heure j’ai 5 minutes d’avance , 8 minutes à la seconde et 9 à la troisième. La première partie de mon plan se déroule comme prévu mais je sens que je baisse de rythme. Je fais une bonne pause de 5 minutes avec massage de mollets et je repars plus prudemment. Au bout de la 4e heure je suis pile sur 16 boucles.Les 17 et 18e se bouclent en 35 minutes mais la nuit tombe et je commence à avoir froid en haut de fourvière, évidemment je n’ai pas pris de veste dans mon sac…j’ai l’idée de mettre mes boosters comme manchon : ça marche super bien! La montée max de lange est illuminée avec des bougies sur chaque marche, c’est magique et magnifique, on monte dans une super ambiance. Le 19 ème tour, sans doute parce qu’il correspond à mon objectif mini sera le plus long en 20 minutes avec juju qui est revenu me passer la frontale , m’encourager et refaire l’approvisionnement en boisson (j’ai laissé une gourde sur le stand , c’est plus pratique)
Maintenant que c’est bonus et puisque les jambes sont là je reprends le rythme de 15min/boucle et repars avec le rêve de talonner les 24 boucles. Malgré une bonne accélération sur la 23e bouclée en moins de 14 minutes j’échoue de 20 secondes tirage 3:30+pour avoir le droit de repartir sur un dernier tour. Tant pis je suis très fier de ma 23e place sur 103 finisher (et 6e V2) et en plus je suis le seul à avoir un classement scratch identique au nombre de boucles réalisées 😉
Un bon entraînement pour le GR73 samedi prochain.

Enfin ce fameux GR73 avec clément et laurent, ce dernier faisant figure de maître des lieux après 8 participations (!) Nous avions reconnu le parcours sur 2 jours 1 mois avant ce qui m’avait permis de profiter du paysage à couper le souffle tandis que cette fois ci seul le souffle sera coupé tant l’effort m’a imposé de rester concentré sur mes prises d’appuis et mes sensations de course. Epreuve très très difficile qui n’usurpe pas sa réputation! les montées sont d’entrée de jeu des obstacles qui peuvent s’avérer fatals si on ne les gère pas bien , surtout l’infernale montée au col de Sauge. Il fait très chaud, je bois 1 litre par heure. J’arrive épuisé à la base d’Aillon le jeune après l’équivallent d’un marathon sur le mont blanc, je laisse partir Laurent qui avait fait preuve d’une grande patience pour ne pas m’abandonner jusque là et fais une pause massage, bouffe, sieste avant de repartir. Connaissant le parcours je gère pour m’économiser et finis presque frais. Je n’arriverai qu’une petite heure après Laurent tandis que Clément parti en fusée dés le début me mets 2 h dans la vue! On finira le weekend en allant applaudir l’arrivée du marathon race d’Annecy après une bonne baignade dans le lac.
Un week end en ardèche sur le thème volcans avec l’AG de l’association lave fera un break avant de reprendre sur un mode plus doux.
Encore un style différent (et oui c’est très varié le trail! ) avec cette fois une course de nuit : le 27km de la nuit des cabornes. Je ferai une reconnaissance en condition de nuit avec un collègue la semaine précédente toujours pour apprécier un peu les successions d’obstacles et profiter du paysage. Le jour J , ou plutôt la nuit N , c’est une belle foule qui attend le départ à St romain au mont d’or. Je retrouve le copain avec qui j’avais fini les coursières. Nous partons ensemble mais , meilleur grimpeur que moi (ce qui honnêtement n’est pas très difficile) , il me distance rapidement à la première grosse montée. Heureusement le final m’avantage avec quelques km de descente technique assez raide et je finis juste derrière lui , à 1 minute prés. Très bien de courir de nuit lorsque les journées sont si chaudes. Là les conditions étaient parfaites, le parcours comprends des portions assez roulantes à partir de mi courses, permettant de se refaire pour les lent de la montée comme moi.
Enfin le lendemain, je participe au 17km de la cartusienne , une course courte et roulante dans le Pilat, proche de mon lieu de travail, organisée par des copains et que je m’étais promis de faire un jour. Pilat injustement méconnu et pourtant si beau par ses paysages, ses gens et ses villages. Parcours bien construit avec 12km de montée « courable » avant de redescendre sur sainte Croix en Jarrez. Les jambes un peu lourdes de la veille je pars prudemment et me fais plaisir dans la deuxième moitié pour un final en 1:40 avec une moyenne au delà de 10km/h qui me satisfait pleinement.
Bilan très positif de ces 6 semaines d’entraînement, aucune blessure, jamais de douleurs musculaires dans les jours suivants les épreuves. J’ai mis au point un programme de récupération efficace à base de jets d’eau massants (petite séance au Caliceo du coin) et ou de séances de récupération active par electrostimulation dans le canapé. J’ai aussi pratiqué à chaque fois 2 séances 10min sauna+5 min bain glacé. Côté alimentation je surveille surtout les 2 jours avant l’épreuve en limitant l’alcool et les viandes rouges, sur les conseils d’un pro. je me suis forcé à boire au moins 1 litre de thé vert froid par jour au boulot, je pense que c’est très efficace et facile à mettre en pratique. Et je profite à fond de la « fenêtre glucidique » post course pour me faire plaisir en mode « no limit » (ahh ce triple burger bière autour du lac d’Annecy!!!). Voilà voilà,j’ai la conscience tranquille côté préparation pour la  PTL et ses 300km 25000 D+ , rendez vous le 28 aout!
 7 mai  Tirange       25km 1500 D+   3h32   7e V2
13 mai Coursieres  48km  1830 D+   6h25  6e V2
20 mai 6h Sarra     46km  1200 D+   6h01   6e V2
27 mai Gd Raid 73 73km  4800 D+ 15h30 19e V2
17 juin Cabornes    27km  1200 D+   3:11   4e V2
18 juin Cartusienne 17km   500 D+    1:40   9e V2

Tirange

GR73

GR73

GR73

GR73

Coursières

GR73

6 semaines ,6 courses, 230 km, 12 000 D+ temps de course : 37h

Participants à l'activité

Frédéric AFrédéric A.
Clément BClément B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *