Prospection à Samoens

du 15/07 au 17/07/2016 | Samoens (74 - Haute-Savoie) | France

Participants : Lucille Delacour et Antony Fouqueau

Vendredi 15

Nous partons de Grenoble vers 18h afin de ne pas monter trop tard au refuge. Je ne sais pas combien de personne sont la haut, combien compte arriver, ni si nous allons rester au refuge ou aller au camp, du nous décidons de prendre la tente. Il n’y a pas assez de place dans les sacs pour bouffe, couchage, vêtements et affaires de spéléo… Nous monterons donc sans (il faut bien manger!).

Nous arrivons à Samoëns vers 20h et croisons Clément, Cécile, Cyril, Thomas et Stéphane sur le parking. Ils entament la montée avant nous et nous les retrouvons au refuge en compagnie de Patrick et ses filles. Histoire de bien commencer le weekend nous montons prendre la première mousse au « grand » refuge du Folly. « Coucou Constance ! Como esta?? »

Nous nous apprêtons à monter la tente quand un Xa un peu pressé passe à coté de nous « Eh Xa salut !! …non …?! bon ok… » IL veut parler à Patrick de toute urgence. Nous apprenons l’accident d’Ourson et très vite tout se met en marche autour de nous. Clément prend en main les appels,les autres essaient de rassembler ce qu’il faut (bouffe, bougie, survie,…) On veut aider et en même temps ce n’est pas facile de trouver « son rôle ». Je regrette de ne pas avoir pris mon matos…. Je pars avec l’équipe de secours composée de Clément, Cyril, Thomas, Anto, Stéphane, Xa, Adam et moi. La suite est maintenant connue de tous. A l’arrivée nous voyons une lumière et entendons le cri traditionnel suivi de « c’est bon tout va bien ! ». Sacré Ourson ! Au moins on aura fait une bonne rando nocturne.

Samedi 16

Le lendemain, n’ayant pas de matos spel, nous partons en rando. L’objectif est le col des chambres voir plus. Nous partons tous les deux accompagné d’un grand soleil. La montée jusqu’au lac est tranquille. Je sens quand même la rando de la veille dans les jambes. Nous mangeons au dessus du lac. Nous décidons alors de bifurquer vers les crêtes. Après une petite grimpette nous tombons sur une languette de neige percée d’un joli trou d’environ 1m de diamètre. Ni une ni deux Anto se jette dedans pour faire de la désob. Ça à l’air soufflant. Après une bonne heure et demie de grattage et plusieurs jets de grosses pierres nous reprenons la route. Bien entendu nous avons pris les coordonnées GPS. Le trou se situe près du D7 et du D8. Nous passons faire un coucou au Vulcains du camp (Fred, Fred et Xavier) et redescendons pour la conviviale fondue estivale (bière oblige).

TPAR : 6h

Dimanche 17

Une dernière bière et nous prenons le chemin de la descente vers 15h.

Participants à l'activité

Vous devez être identifié pour voir la liste des participants

Galerie photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *