Samoëns – CH3 / BA3 / BA5 / Combe du Criou

du 18/08 au 21/08/2016 | Samoëns (74 - Haute-Savoie) | France
Participants : Alvarez Frédéric (rédacteur) – Vincent Sordel – Anaïs et Stéphane Kanschine

Arrivée au refuge le jeudi soir, le départ au CH3 se fait le lendemain.

Arrivée au CH3 vers 14 h, entrée sous terre vers 15 h, direction le siphon.
Le CA est soufflant dans tous le réseau, et assez important ici (vaguelette sur le siphon).
Nous en profitons pour équiper en fixe le P4 en amont du siphon, et de faire un tir au plafond du siphon.
Nous repartons de suite après, sans voir de près le résultat, mais tir réussi, à priori une bonne moitié de la première partie a cédé.
Plusieurs tirs sont indispensable, pour pouvoir creuser sans trop se mouiller.
hauteur d’eau ce jour, 5 cm.

Vincent peaufine l’équipement, supprime la dev dans la glace et fait un frac à l’opposé.
Il installe une corde supplémentaire qui va directement à la désob (méandre) en fixe, et garde cette grande corde que pour aller au siphon (corde lovée, comme le P7 suivant vers le siphon).
Il augmente les longueurs de ganses également, à la tête de ce puits, un peu courte pour se longer (amarrages assez haut).
Si un jour ce trou devient une entrée assez empruntée, un passage par le haut, en MC est possible, cela supprimerait un passage avec un petit balancier … mais l’équipement pour l’instant est nikel (pour moi en tout cas).

Départ sur le méandre, la nous constatons que sur les 3 tirs de juillet, seul le premier (tir de confort dans la première ex-étroiture) a fonctionné.
Les 2 tirs sur la troisième étroiture (et la dernière à ce jour) ont fait canon de fusil, mais a priori les pailles ont bien pétées (sans dégât rocheux donc), mais a vérifier au bourroir quand même (nous le ferons le prochain coup si c’est nous).
De la je perce 3 autres trous, 2 sur ce départ de méandre, mais moins ambitieux (moins de roche), et 1 sur la deuxième étroiture (tir de confort) 2 mètre en amont (avant le petit ressaut).
Aucun tir ne sera fait, donc 5 tirs possible sur cette zone (en 8 mm, pailles), prévoir tirs le prochain coup (CA faible ce jour)
Carx est allé voir au delà de cette dernière étroiture, en se jetant tête baissé dans ce méandre très étroit et humide…
Carx progresse de 5 mètres, ca s’agrandi tout du long, mais ca bute sur un petit cailloux… prévoir tir…
Carx voit que derrière le méandre s’agrandit, il fait même demi-tour vers ce cailloux (ouf…), et ressort assez facilement par le bas toujours.

Ensuite direction la désob, installation d’une poulie en plafond, qui facilite la montée des sacs.
Xa avait déjà bien creusé la dernière fois, nous continuons donc, mais plutôt en décaissant toute la descente.
Le piochounet monté par Carx va extrêmement bien, mais creuser au point bas reste difficile (glaise devant nous).
En tout cas, le CA est bien fort, et la suite bien visible… cela remonte avec un changement d’axe, avec la même pente que la descente.
Franchise sous plafond de 10 cm, longueur 2 mètre (à priori)… cela sent très bon…

Nous ressortons vers 21 heure, retour au refuge.

Le lendemain matin, il pleut, nous en profitons pour ranger le refuge, surtout la partie perfo/désob.
Vers 15 heures nous profitons d’une accalmie pour aller voir le BA3.
Le dernier tir (juillet) a bien fonctionné.
Nous faisons 2 tirs, un seul a marché, a vérifier… CA nul, fumée encore présente 2 heures après.

Dans le BA5 nous déplaçons des cailloux, et faisons 2 tirs.
Un seul pète, mais en canon de fusil.

Dans les BA3 / BA5, sonder avec bourroir les trous (visible et bien placés) il dois en rester 4, si pas de gravas.
Enlever les anciennes pailles avec une vrille à bois ou une grande vis par exemple, en diamètre 6 ou 7 (dans tous les cas, je monte au refuge une vrille à bois le prochain coup).
Prévoir de refaire les tirs.

Le soir nous montons chez Charlotte, ou le refuge nous accueille 4 étoiles, comme d’hab.
Le problème c’est que avec un refuge du haut au top, et des explos de plus en plus près, c’est que la spéléo à plus de 30 minutes de marche devient rare ).
Mais avec la fatigue, la soirée est assez courte, et nous nous couchons avant minuit (ou pas loin).

MESSAGE DE LA PART DU REFUGE, DE CHARLOTTE ET GAELLE :
Charlotte et Gaëlle aimeront bien faire une sortie d’initiation en Octobre, si possible.
Reste à voir la date précise; l’objectif et les participants …
Donc à vos agendas, nous pouvons faire une belle sortie club au JB (ou ailleurs).
Si vous avez des idées, n’hésitez pas (V11 / V6 déjà fait).

Le Gromanche (jour de la présipauté Grolandaise), nous on fait rien comme des Gromanches, et allons donc sur la désob trouvée par Pernard.
La combe contre le Criou est très facile à trouver, et assez proche.
La nous creusons et plaçons des blocs sur le coté, pour éviter les éboulis.
Nous enlevons des cailloux sur les 2 premier mètre, visiblement, mais sans certitude, cela donne sur un haut de méandre.
Il faut continuer à décaisser large, pour pouvoir accéder à ce méandre.
Nous sommes sur une faille de surface, et un autre CA est aussi présent 1 mètre plus bas…
Si sous le bloc la désob est trop difficile, prévoir de creuser à cet endroit, moins contraignant, ou la faille doit être pas loin.
Le chantier en est à ses début, mais le CA est là, est l’emplacement est rêvé.
Ne pas hésitez à prévoir une demi journée à chaque WE, c’est sur la descente.

Retour  sur Lyon.

PS :
CH3 :
– Prévoir une poulie simple pour les sacs (désob).
– Prévoir 2 sacs neufs (1 est au refuge).
– Sonder les 2 trous qui n’ont pas pété (je n’avait pas le bourroir).
– Faire péter les 3 autres trous.
– Sur place, piochounet, 2 sacs en fin de vie, C20, bouteilles plastiques vides, trousses à spits jaune complète (laissée en route dans le méandre d’accès, visible est inratable).
– Mon matos complet pend à la tète de puits dans 1 kit.
– une C5 (MC d’entrée) et cachée dans la faille horizontale à coté, dans un sac plastique.
BA3/BA5 :
– Sonder les 4 trous maxi (2 et 2) et extraire les pailles si besoin (prévoir vrille à bois).
– Prévoir donc 4 tirs (1 avait marché, a vérifier).
Trou combe Criou :
– Nous le nommons comment ?
– Il donnerait ou à votre avis ?
– Prévoir barre à mine, et piochounet du refuge.
– Allez y à chaque sortie )
Refuge / Perfos :
– Gros rangement fait (c’était très propre, mais zone Batterie/perfo/matos désob revue et corrigée)
– Adaptateur non trouvé (malgré le retournement complet du refuge).
– C’est celui qui permet de charger la batterie 12V (Cubitator), c’est une fiche ronde et bleue, 2 trous.
– Batterie 36V HS (bip de suite, malgré l’avoir charger), 1 élément HS (0V +/-).
– 2 perfos (1 Hilti et 1 Hitachi) fonctionnant impeccablement, lavés et rangé à leur place.
– La nouvelle 12 V (2 ancienne 12V jumelée en juillet) a permi de faire 8 trous sur 4 zone différentes en 8 mm, 7 goujons, et elle est toujours chargée (prévoir de la charger ce WE avec l’adaptateur perdu)
– Avec l’Hitachi, faire 2 trous maxi consécutifs sans trop forcer, en perçant droit, avec pré-trou mèche courte, et attendre quelle refroidisse (sinon la perfo Hitachi casse)

Biz

10

Participants à l'activité

Frédéric AFrédéric A.
Vincent SVincent S.

Galerie photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *