Samoens – Gaé VENGÉ – C37 et CH

du 26/08 au 28/08/2015 | 74 (74 - Haute-Savoie) | France

Le stage UV est en cours, mais avec Carx nous arrivons le mercredi soir seulement (boulot oblige) vers 22h30 au refuge. Préparation rapide des sacs, puis passage chez Jean pour coucou avec l’équipe du stage et Jean. Montée au niveau du lac, sur la gauche entre les cailloux, ou nous allons passer les 2 prochaine nuits. Dodo vers 3h30.   Jeudi 27.08 – C37 Montée au C37, pour une entrée sous terre vers 13h. Arrivée sur place pour une séance de tirs, au niveau du méandre. Vincent Sordel avait déjà retiré et rangé la corde qui partait du puits ou nous sommes, jusqu’au puits suivant, ce qui nous fait gagner un temps certain, merci ) Avec Gaé la fois précédente, nous avions fait plusieurs trous dans ce méandre, qui est tout sauf facile, et sur le puits très étroit qui suit ce méandre, qui est encore moins faicle… Par ailleurs, c’est dans ce puits que Gaé avait fêlé sa cote, en voulant forcé son descendeur contre ses batteries placées dans sa poche de combi… aieeeee…. Avec Carx nous avons une grosse pensée pour l’équipe de première des années 80/90 (Bernard et Josiane Lips par-exemple, présent sur ce camp/stage UV)… comment ils sont passés la sans tout faire péter et sans rester coincer !!! Juste pour arriver à ce méandre vers -70m (nous sommes que au début), nous avons du faire péter 2 étroitures, une dés le départ (pénible), et une en tête de puits qui était extrêmement gabarit et des plus infernales, en hauteur, sommet de puits, et en fin de méandre, le tout sur cette étroiture en forme de pointe !!! Bref… ce méandre était passé en plafond je pense (spits et traces), je ne sais pas comment, j’ai essayé, j’ai fait 1 mètre en me bloquant (reste 15m, et les plus dures), et sans oublier les kits et les perfos de l’époque !!! le tout en A/R avec tout le C37 dans les pattes (nous en sommes qu’au début, et vu la topo, le plus facile)… BRAVO à tous ces forças, et merci ! Bon, reste plus qu’à faire gabarit pour nous , les spéléo de 2015… allez, hop, une paille dés le début (rester coincer 2 fois la semaine d’avant, sabrina aussi…), et cette 1ere étroiture passe bien mieux, ouf… Les 3 trous suivant, cad les 3 prochains virages en hauteur, foirent (pailles HS), pas grave, c’est étroit, mais ça passe. Par contre la tête de puits, alors la, une vengeance doit avoir lieu… la c’est donc une étroiture pour accéder à ce puits, et 2 étroitures gabarit successives pour descendre ce puits… Ok, à la descente ça passe (merci newton), mais à la montée c’est hyper chiant, sans compter avec une grosse sortie et du matos, j’ose à peine imaginer (suivi du méandre pourri…). La 1ere étroiture, 2 pailles ensemble, du bourrage, et hop !!! c’est fait, c’est une réussite ! La 2eme, 2 charges et boum, ça a tout dégagé ! Le puits de Gaé n’est plus, il reste étroit, mais le passage est nikel, ouf !!! Nous allons jusqu’au méandre suivant, mais sans perfo, nous faisons demi-tour (la fin est infernale, faut élargir ou suer en se coinçant), Vincent et guillaume avait passés 2 fois ce méandre, jusqu’au P40 suivant, en laissant une C50 en tête de puits… bravo. Sortie du C37 vers 19h pour un dodo au niveau du lac, comme la veille. Remarques : Le courant d’air était fort aspirant (27°C mini dehors) Les cordes sont remises en place (méandre + dernier puits) Faut continuer à élargir les méandres, mais jusqu’à ce dernier, ça passe plutôt bien, maintenant. Peut être finir le méandre précédent, mais pour le confort (à mon avis 2 tirs à faire) La suite doit être longue et compliquée, prévoir perfos, batteries et courant d’air.   Vendredi 28.08 – CH   Petite journée balade/prospection sur le col des chambres (2338m), en passant par les falaises sous le passage du glacier. Nous trouvons un trou/méandre au niveau du replat herbeux, dans la barre rocheuses (vers un écoulement d’eau et présence mousse verte) avec un fort courant d’air soufflant. Carx fait 3 mètres dedans… faut absolument revenir avec une combi ! Nous faisons des photos panoramiques pour situer la zone. De la, nous continuons à suivre cette pente, et la je me dis un truc : »j’ai l’impression que Carx est croisé avec un chamois, il court des les cailloux, et moi je galère ? » Évidement, sur la fin, je fini coincé sur un pan glissant, avec Carx devant: « Heu…. Carx, tu peux m’aider, et si on peux redescendre par la, ou c’est simple, c’est mieux? merci Carx » Vu d’en bas, on a bien fait ! Direction la grotte des KTA (CH23), on récupère ma trousse à spits pour remplacer celle du B6 (marteau HS), puis direction la grotte des grelons (CH24), et la petites précisions… Le CH24 est une grosse conduite forcée descendante sur 130m, avec de la glace au fond, obstruant le passage. En regardant de plus près avec Carx, nous voyons 2 choses, déjà la glace a vraiment fondue depuis le dernier coup, à revoir dans plusieurs années, ça fond à vue d’œil…  Et sur la fin à gauche, nous devinons une desob à attaquer, assez facile, et vu la CF, ca m’étonnerais qu’une suite n’existe pas… Voir même il faut gratter le petit méandre remontant, escalade, mais avec une perche de 2 mètres au moins pour faire tomber une petite trémie dangereuse… A priori ça donne nul part, mais bon. Nous repartons en suivant la direction supposée du CH24, et nous voyons de nombreux trous, certains espacés de 3 mètres, avec une belle gueule. Pas très loin je me jette dans un trou avec CF, bouché par des cailloux. Tous ces trous ont l’air de prendre la direction de tous les CH plus bas (CH20 surtout), même si c’est pas nos zones habituelles, çà vaut le coup de faire une petit camp de 3/4 jours en sept/oct, histoire de voir plus claire… et pour profiter de la vue et des lieux. Descente au lac, A/R au B6 pour poser la nouvelle trousse à spits, et descente chez Jean pour un super repas avec tous les copains du club et du stage Puis descente au parking vers 22h et retour sur Lyon..

TPST : 7h

Participants à l'activité

Frédéric AFrédéric A.

Galerie photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *