Secours Berger

le 06/08/2016 | Engins (38 - Isère) | France

J’arrive au camp international du Berger peut après 18h et Rémy annonce avec le sourire (évidemment troisième degré), ça y est j’ai mon secours de pour cette année.

Un spéléo du rassemblement s’est luxé l’épaule (tient c’est à la mode cette année)  au niveau des coulées calciques avant le vestiaire. Immédiatement les CT de la 3SI sont prévenus et l’organisation débute. Rapidement, les CT demande à Rémy s’il a des personnes sous la main susceptibles d’être réquisitionnées. En effet, même en faisant leurs font de tiroir, ils n’arrivent qu’à avoir qu’une quinzaine de sauveteurs de la 3SI à engager sous terre.

A 21h30 le verdict tombe. Nous sommes 8 sauveteurs inscrits sur les listes d’autres département à être engagés immédiatement. Nos préparons donc nos affaires et partons à 3 du camping et arrivons au parking de la Molière peu après 22h30. Les Pompiers ont déjà installé 2 énormes barnum dont un chauffé et muni de couchettes pour les sauveteurs et l’éclairage. Le camion cuisine est déjà en train de nous préparer des pâtes carbonara. Peu de spéléos sont présents et nous sommes bien pris en main par l’équipe de CT/gestion. Nous préparons donc tranquillement nos sacs pour marche d’approche.

Les spéléo arrivent petit à petit et les équipent se constituent. Nous apprenons que le médecin est entré en contact avec la victime dans le bivouac à -500 et a déjà remis en place l’épaule. La victime de souffre plus. Il est donc probable que nous n’ayons pas besoin de la civière pour le remonter. D’ailleurs, il remonte à la base des puits (-250) assisté par les sauveteurs à son contact.

Nous préparons le matériel et mangeons ces fameuses pâtes. Nous sommes 5 équipes pour l’évacuer jusqu’à la surface. Mon équipe se charge de la zone -50 à -100 (ressauts hollydays et puits du Cairn). Nous entrons à 2h15 sous terre, équipons nos 3 balanciers et testons la poulie largable dans le puits du Cairn. Il ne reste plus qu’à attendre la victime qui mettra 2 bonnes heures à arriver à notre atelier.

La suite s’enchaîne très vite. Je fais le contre poids dans le puits du cairn et j’enchaîne aussitôt la remontée et le déséquipement. Les autres sauveteurs remontent également. Du fond des puits, équipés en double voire triple, et l’éclairage est magnifique.

Je ressort à 8h45, pile pour voir l’arrivée de l’hélico ainsi que l’apparition du soleil juste au dessus des arbres. La marche de retour se fait tranquillement avec en tête le petit déjeuner et le déjeuner que nous ont préparé les pompiers.

TPST : 6h

Participants à l'activité

Vincent SVincent S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *