Séjour hivernal dans le Doubs

du 27/12 au 01/01/2018 | Laviron (25 - Doubs) | France

Séjour dans le Doubs du 27 au 31 décembre 2017

Estelle, Boris, Gabin, Louis, Fred, Stephane Lips, Pauline et Héloise arrivent le 27 décembre au soir au gîte de Laviron.

Jeudi 28 décembre 2017

Gouffre du Puits Poudry (Crosey le Petit – 25)

Participants : Pauline, Boris et Fred

Il a neigé 10-15 cm de neige dans la nuit et les routes sont déneigées succinctement, mais nous arrivons malgré tout à garer la voiture à l’emplacement indiqué sur le topoguide.

La marche d’approche s’effectue dans la neige et nous trouvons la cavité en 10 minutes. La cavité est située au fond d’une doline boisée. Un arbre est tombé récemment dans le puits d’entrée, les feuilles sont encore dessus. Nous n’osons nous en approcher durant la descente mais il semble malgré tout bien coincé.

La cavité est verticale avec quelques belles longueurs (20 et 35 m). Les salles sont volumineuses. Nous observons de nombreuses chauve-souris (grands et petits rhinolophes).

Nous ressortons en début d’après midi.

TPST : 3 h 30

Profondeur : 120 m

Pique nique à la voiture, puis nous nous dirigeons au gouffre du Petit Siblot pour un repérage. Nous trouvons le plan d’accès grâce à Géoportail et aussi grâce au panneau de signalisation qui nous conduit jusqu’à l’entrée. L’absence de neige dans la vallée du Doubs nous facilite également beaucoup l’accès sinon ce n’était pas possible d’arriver en voiture au bord du trou.

Fred motive Boris et Pauline pour faire la cavité qui est décrite comme une classique d’initiation.

Grotte du Petit Siblot (Ougney Douvot – 25)

Participants : Pauline, Boris et Fred

L’entrée est une fissure qui donne directement sur un P7. Elle est protégée par une grille articulée dont le montant est fixé dans la roche. Du fait de son équipement et de sa configuration, le boyau d’entrée fait transpirer Boris. Nous poursuivons ensuite tranquillement jusqu’à la salle terminale qui présente de belles concrétions avec toujours de nombreuses chauve-souris.

Le retour se passe sans encombres jusqu’à la remontée du boyau d’entrée. Fred passe en premier le boyau et presque sorti, referme par mégarde sur lui la grille qui protège l’entrée. Cette grille en position ouverte ne peut pas basculer au-delà de 90° du fait d’un rocher qui empêche une plus grande rotation. La grille est lourde et l’absence de prise de pied ne permet pas d’avoir la force nécessaire pour pouvoir la soulever par le bas. Nous échafaudons des plans et trouvons vite la solution : la cavité possède une 2ème entrée (boyau qui se remonte à 4 pattes). En 5 minutes, nous sommes dehors.

TPST : 2 h

Profondeur : 60 m

Retour en fin d’après midi au gîte. Romain, Virginie, Emilien, Amandine, Stéphane Dumartin et Laure arrivent d’ici la soirée.

Vendredi 29 décembre 2017

Grotte du Château (Les Terres de Chaux – 25)

Participants : Laure, Stéphane Dumartin et Fred.

C’est une cavité d’initiation (selon le topoguide) et nous pouvons faire une traversée en ressortant en falaise par un rappel de 25-30 mètres.

La marche d’approche s’effectue dans la neige. L’entrée s’ouvre au pied d’une falaise pour former un beau porche de 6-7 m de hauteur. C’est une résurgence, non active, (mais qui doit fonctionner en cas de très forte crue). L’échelle en bois en fixe de 4 mètres donne du charme à l’entrée. Nous passons peu après l’entrée une étroiture dans une diaclase mais qui passe bien. Les volumes deviennent plus importants et la cavité est très esthétique. S’ensuit un boyau étroit avec un coude à 90° mais cela passe encore bien, les parois sont lisses.

La progression se poursuit dans un méandre et nous arrivons à un point bas, c’est une voûte très mouillante avec une faible revanche d’air. Tout le monde est motivé pour la passer malgré que l’on sera entièrement trempé par la suite, mais nous avons déjà fait approximativement la moitié du parcours.

Fred passe en premier et a mal estimé la hauteur d’air, qui est en fait de l’ordre de 10 cm uniquement. Il faut passer en apnée ponctuellement, la sortie de la voûte mouillante n’est pas bien visible. Fred fait un refus d’obstacle. Retour rapide à l’extérieur, les deux étroitures précédentes se passent sans encombres dans l’autre sens.

Nous restons perplexe sur cette cavité donnée comme une classique d’initiation ! La traversée doit s’effectuer à une période moins humide pour pouvoir passer cette voûte mouillante dans de meilleures conditions.

TPST : 1 h 30

Profondeur : + 20 m

Retour en fin d’après midi au gîte.

Stéphane Lips, Pauline et Héloise sont partis dans la journée.

Samedi 30 décembre 2017

Gouffre du Moray (Vercel Villedieu le Camp – 25)

Participants : Laure, Stéphane Dumartin, Boris et Fred.

Il a bien plus cette nuit, il pleut toujours en matinée, la neige a pratiquement fondu et nous sommes motivés pour faire une dernière sortie spéléo. Nous avons juste une topo sans descriptif, la cavité est facile à trouver, et surprise, c’est une doline-perte avec deux ruisseaux en crue qui se jettent dedans !

La doline se descend sur le côté. L’entrée de la cavité est large malgré tout et nous nous engouffrons dans la perte ; nous verrons à quel moment l’eau bloquera notre progression vers l’aval. La progression est aisée, aucune trace de mise en charge n’est visible. Nous arrivons au sommet d’un P8, nous commençons son équipement. Ce dernier n’est pas totalement hors crue et nous faisons demi-tour.

Pique-nique dans la cavité et ressortons rapidement. La doline d’entrée est traversée par un câble avec en son milieu deux anneaux en fixe. Cet équipement doit permettre d’effectuer des exercices, il permet également de faire un rappel de 8 m environ dans la doline. Nous faisons quelques exercices durant 3/4 d’heure puis rentrons au gîte.

TPST : 2 h 15 (y compris avec les exercices dans la doline)

Profondeur : – 55 m.

Retour dans l’après midi au gîte.

Dimanche 31 décembre 2017

Nous quittons Laviron pour Chassagne Montrachet (21) chez Estelle et Boris. La famille Colinet-Arnaud et Clément Baudy nous rejoignent pour passer le réveillon.

Lundi 1er janvier 2018

Grotte de la Tournée (Vauchignon – 21)

Participants : Romain, Virginie, Estelle, Zoélie, Clément et Fred.

Il pleut quasiment toute la journée mais cela ne nous empêche pas d’aller visiter l’entrée de cette résurgence. Nous pouvons progresser sur 60-80 m, plus ou moins en opposition au-dessus de l’eau, dans la grotte avant de faire demi-tour devant le passage siphonnant, la rivière est en crue.

TPST : 20 minutes

Profondeur : 0

Au retour, nous faisons un détour dans le cirque du Bout du Monde à proximité pour admirer la cascade de 20-25 mètres en crue. Le site doit être très agréable par beau temps.

Retour sur Lyon en soirée.

Merci à Boris et Estelle d’avoir organisé ce séjour très agréable dans le Doubs.

1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *