Tentative de plongée dans le Pacifique

du 16/12 au 18/12/2017 | Mancora | Pérou

Nos amis Camille et Gwen sont en vacances dans le nord du Pérou, sur Mancora. Ils sont eux aussi plongeurs, et nous proposent de les retrouver un weekend pour aller plonger dans le Pacifique. Il faut dire que si le Pérou n’est pas un pays de plongées réputées, s’il y a un endroit où plonger, c’est bien la haut, où se mélangent les faunes du Pacifique froid et du Pacifique équatorial plus chaud.

Une semaine avant que nous prenions nos billets d’avion, Camille et Gwen réservent quatre places pour plonger le dimanche 17/12 avec le seul club de plongée existant au Pérou (Spondylus, Padi). Tout de suite après la réservation, ils y retournent une première fois pour confirmer notre venue, et remplissent de la paperasse Padi. La fille du club leur dit que tout est bon et leur donne rendez-vous à 7 h 20 le 17/12. Ils y reviennent une seconde fois pour leur dire que nous viendrons avec notre matériel (combi, stab, détendeurs,…).

Samedi 16 décembre

Nous voici une semaine après la réservation. Constance et moi prenons l’avion jusqu’à Mancora (un peu plus d’une heure), puis un taxi (1 h aussi) jusqu’à Mancora. Nous arrivons le soir, et profitons de la chaleur.

Dimanche 17 décembre

Nous nous levons tôt, prenons nos affaires et allons au club de plongée. Nous attendons un peu, puis la gérante arrive. Elle nous convoque dans la boutique, et là, elle nous annonce que nous n’avions pas confirmé, et donc, que nous ne sommes pas dans la liste pour entrer dans le port et aller au bateau. Elle se fout de nous parce que nos amis avaient bien confirmé une semaine avant. Elle nous répond que Constance et moi n’avions pas donné nos noms et numéros de passeport… Mais jamais elle ne nous les demandés ! De plus, même pour Camille et Gwen qui avaient rempli les papiers, ça ne marche pas, ils n’ont pas été inscrits sur la liste des plongeurs. Nous sommes un peu verts… Nous apprenons aussi qu’il n’y a pas de blocs disponibles car ils sont tous pris par une formation… Je peux me tromper, mais je subodore qu’une formation Padi paye plus que quatre plongeurs autonomes… La fille de l’accueil reste sur ses positions, et le reste du groupe part… sans nous. Ce n’est pas correct, mais c’est acté, nous ne pourrons pas plonger, ni ce matin, ni cette après midi. On ne nous propose aucune solution de repli, ni d’acte commercial, pourtant, elle savait que nous venions de Lima, où existe la branche mère de ce club de plongée. Elle pourrait nous proposer une plongée de dédommagement dans la région de Lima, mais non, cela ne lui vient pas à l’esprit. Du coup, Constance demande à la fille du club le contact téléphonique du gérant du club. Nous avons beau insister, elle ne nous le donne pas. Nous avons un peu l’impression de nous faire avoir dans l’histoire…

Nous repartons donc bredouilles, frustrés, un peu énervés en direction de la plage. Nous y passerons la journée à nous y balader et à jouer dans les rouleaux.

Lundi 18 décembre

Nous passons la matinée dans la piscine puis sur la plage, puis Constance et moi reprenons un taxi direction Talara, puis un avion pour Lima.

Participants à l'activité

Xavier RXavier R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *