Spécificités des coupes développées

Au niveau de la méthodologie de dessin, dessiner une coupe développée ne diffère pas de  la technique utilisée pour dessiner un plan. La différence entre les deux ne sera que dans la définition de la projection du scrap qui sera alors « extended »

Pour les coupes développées, avant de dessiner quoi que ce soit, il va falloir préparer le squelette topographique en conséquences. C’est comme sur Visual Topo, il va falloir décider ce que nous étendons vers la droite ou vers la gauche. Pour les cavités complexe, c’est la partie la plus difficile parce qu’elle demande de bien visualiser ce que peut donner telle ou telle définition d’extension. La difficulté pour travailler les coupes développées n’est pas dépendante du logiciel utilisé, mais uniquement de nos propres capacités à concevoir le rendu que nous voulons.

Il faut aussi ben comprendre qu’avec Therion, contrairement à ce que nous pouvons faire avec Visual Topo, nous ne pouvons pas couper un bouclage. Si nous ne sommes pas content du résultat donné automatiquement par Therion, il va donc falloir trouver où casser les bouclages de façon à ce que le résultat soit conforme à ce que nous voulons obtenir.

Ces deux points se traitent en amont du dessin, directement dans les fichiers de données topographiques qu’il va nous falloir modifier, grâce à la commande :

extend <left, right, normal, reverse, vertical, start, hide, ignore> [<station_1> [<station_2>]]

Gestion du côté d’extension d’une coupe développée

Par défaut, une série de données topographique est étendue de la gauche vers la droite (sens de lecture normal). Nous pouvons modifier ce comportement en éditant le tableau dans une centerline donnée d’un fichier de données topographiques.

Modifier le sens d’extension d’un bloc de visées topographiques

Supposons que les visées entre les stations 1 et 5 sont vers la droite (la valeur par défaut), mais que nous voulons étendre les visées entre les stations 5 et 8 vers la gauche, et que nous voulons que la suite soit vers la droite. Nous modifierons le tableau de données (dans une centerline, elle-même dans une survey) ainsi :

data normal from to ...
1 2 ...
2 3 ...
3 4 ...
4 5 ...
extend left
5 6 ...
6 7 ...
7 8 ...
extend right
8 9 ...
9...

La commande « extend right/left » va s’appliquer pour toutes les visées qui la suivent. Pour une cavité simple, c’est facile à gérer.

Pour une cavité complexe, c’est beaucoup plus difficile, il faut le faire au fur et à mesure, de façon très rigoureuse. Il peut-être bon d’exporter le pdf d’un plan avec le nom des stations et la ligne de centerline, avec ces options dans le thconfig :

#symbole-hide line survey  # commenter cette ligne
debug station-names

Ensuite à chaque insertion d’une commande « extend », compiler pour vérifier que le résultat correspondent bien à ce que vous voulez.

Modifier le sens d’extension d’une visée topographique

Pour modifier le sens d’extension d’une visée spécifique, nous pouvons le faire

  • en encadrant la visée avec une commande centerline right/left avant et une autre, dans le sens contraire, après.
  • ou plus simplement en indiquant la visée à modifier à la suite du right/left ; Par exemple, pour imposer l’extension vers la gauche uniquement de la visée de la station 5 à la station 6 :
    • extend left 5 6

Nous pouvons aussi imposer à une visée d’être représentée verticale. Par exemple, pour imposer la visualisation de la visée 5 à 6 verticale, nous écrirons :

extend vertical 5 6

Nous pouvons aussi remplacer les paramètres right ou left par normal ou reverse (= inverse en anglais). Cela veut dire que la direction d’extension des visées suivantes sera normale ou inverse par rapport à la visée précédente.

Casser artificiellement un bouclage ?

Si nous avons une boucle topographique, dans le cas d’un export d’une coupe développée du réseau, Therion va être obligé de couper la boucle. Il n’y a pas le choix. Si rien n’est spécifié, il coupe la boucle selon sa propre logique, et sur la coupe développée exportée sans l’import de dessin, nous verrons une double flèche pointillée qui indiquera la zone de coupure et la jonction.

Cette coupure peut ne pas vous convenir. Il faut alors imposer une coupure où nous la voulons. Ce n’est pas toujours facile à faire, il faut souvent procéder en essai-erreur.

Pour cela, nous devons indiquer quelle visée nous voulons couper. Si par exemple, nous voulons couper au niveau de la visée des stations 4 à 5, nous écrirons dans le tableau de données :

extend ignore 4 5

Il se peut que cela ne fonctionne pas comme vous le vouliez. En ce cas, tentez :

extend ignore 5 4

En effet, l’argument « ignore » est lui même orienté.

Normalement, avec ces quelques définitions et exemples, vous devriez être armés pour concevoir puis dessiner de belles coupes développées.